Forêt

 
La forêt de tes mots

où tout bruisse

Ta voix

comme un poème

qui ne finit pas d’éclore

en moi

telle une fleur

insoupçonnée

nouvelle

et étrange

La mer tout entière dans tes yeux

La douceur des dunes sous tes mains
 

Tu as le nom d’un pays habitable

 
Copyright © 2011 – Tous droits réservés Marie-Claire Dugas

À propos de petitesapocalypses

Poète, écrivaine, création en tous genres et petites apocalypses. Voir tous les articles par petitesapocalypses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :