Journée

Le soleil se lève à nouveau pour brûler les yeux des travailleurs, levés avec l’aube. Dans le petit matin, les autobus bondés, le ronronnement des machines, les enfants blêmes qui rentrent à l’école en traînant le pas et le froid qui vous engourdit l’âme. La révolte qui gronde au fond des ventres s’affaiblira au fil des heures. Quand le soir tombera enfin, la fatigue achèvera de broyer ce qui reste de colère dans le cœur des hommes. Il restera à peine assez de force pour boire le mauvais alcool et oublier le poids du jour. Puis juste assez de force pour se glisser dans un sommeil lourd en espérant que demain, peut-être, le jour ne se lèvera pas.

 

Copyright © 2011 – Tous droits réservés Marie-Claire Dugas

À propos de petitesapocalypses

Poète, écrivaine, création en tous genres et petites apocalypses. Voir tous les articles par petitesapocalypses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :